Bienvenue sur Vision Industrielle . Org, première ressource francophone sur la vision industrielle et la biométrie.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 






Flux RSS - Vision industrielle et la biométrie.

    Articles
    Forums

A propos du contrôle d'accès

Les techniques de contrôle d'accès sont basées sur ce que l'on sait (par exemple, un code d'accès), sur ce que l'on possède (par exemple, un badge), sur ce que l'on est ou sur une combinaison de ces trois critères. La biométrie exploite ce que l'on est.

Il convient de distinguer l'identification et l'authentification :

  • L'identification permet de vérifier que l'identité d'un individu qui se présente existe bien dans la base de référence.
  • L'authentification permet de prouver l'identité revendiquée par un utilisateur.

La biométrie, c'est quoi ?

Un système de contrôle biométrique est un système automatique de mesure basé sur la reconnaissance de caractéristiques propres à l'individu (source : CLUSIF).

Les bases de la biométrie

Les données analysées par les systèmes biométriques sont basées sur :

  • l'analyse morphologique (empreintes digitales, forme de la main, traits du visage,...)
  • les traces biologiques (odeur, salive, ADN,...)
  • l'analyse comportementale (dynamique du tracé de la signature, frappe sur un clavier d'ordinateur,...)

Fiabilité des systèmes biométriques

Les performances d'un système biométrique est mesurée par deux taux d'erreur : le FRR (false reject rate) et le FAR (false acceptance rate).

  • Le FRR se rapporte à la probabilité qu'un système biométrique échoue dans l'authentification d'une personne enregistrée.
  • Le FAR se rapporte à la probabilité d'une vérification incorrecte.

Un troisième paramètre (FER) mesure le taux d'échec à l'enrôlement. Il traduit la probabilité d'absence d'une caractéristique biométrique pour un individu dans une population.

Des tests menés en 2002 aux Aéroports de Paris ont donné un taux de faux rejets de 0,1% pour l'empreinte digitale, 0,2% pour la main et 8% pour l'iris (source : Netlex).

Technologies de biométrie

Les technologies les plus fréquemment utilisées sont au nombre de huit. Il s'agit de :

  • la reconnaissance des empreintes digitales,
  • la reconnaissance de la main,
  • la reconnaissance de la rétine,
  • la reconnaissance de l'iris,
  • la reconnaissance de visages,
  • la reconnaissance vocale,
  • la reconnaissance de la dynamique de signature,
  • la reconnaissance de la dynamique de la frappe au clavier.

Les six premières analysent des caractéristiques morphologiques ; les deux dernières, des caractéristiques comportementales.

La reconnaissance des empreintes digitales

Cette technologie de reconnaissance s'appuie sur les structures périodiques des empreintes digitales. Ces structures sont appelées 'minuties'. Les minuties les plus fiables sont conservées lors de l'enrôlement.

L'acquisition des données est faite par un capteur électronique de type optique, thermique, capacitif ou à ultrasons. Cette dernière est considérée comme la plus fiable, mais aussi la plus coûteuse.

Il convient de prendre garde aux contrefaçons. Un faux doigt peut en effet être créé à partir d'une empreinte, comme l'ont notamment montré deux "pirates" allemands ! Ce type d'attaque peut fonctionner avec plusieurs types de capteur (capteur de température, capteur de battements cardiaques, capteur de conductivité ou mesure de la constante diélectrique relative), principalement à cause de la marge d'erreur qu'ils autorisent (source : SecuriteInfo).

GuardWare AccessGuard



Système de contrôle par reconnaissance des empreintes digitales GuardWare AccessGuard (source : Guardware)

La reconnaissance de la main

Cette technologie se base sur la géométrie de la main dans l'espace. Nonante caractéristiques sont prises en compte comme la longueur et la largeur des doigts, la largeur et l'épaisseur des paumes, la forme des articulations, les dessins des lignes de la main,...

Très utilisée aux Etats-Unis, cette technologie a aussi la faveur de la CNIL en France, de préférence à la reconnaissance des empreintes digitales.

La reconnaissance de la rétine

Fiable (mais aussi coûteuse), la reconnaissance de la rétine est utilisée pour des applications de haute sécurité, notamment dans les domaines militaires et nucléaires. Cette technologie se base sur un nombre de points de repères allant jusqu'à 92. Malheureusement, quelques risques pour la santé ont été relevés.

La reconnaissance de l'iris

Comme la reconnaissance de la rétine, la reconnaissance de l'iris est une technologie fiable : il est prouvé que la probabilité de trouver deux iris identiques est inférieure à l'inverse du nombre d'humains ayant vécu sur terre.

La reconnaissance de visages

Cette technologie se base sur des caractéristiques telles que l'écart entre les yeux, la forme de la bouche, le tour du visage, la position des oreilles,... En tout, plus de 60 critères fondamentaux existent.

Estimation de la position de la tête                 estimation de la position de caractéristiques faciales
Photo de gauche : estimation de la position de la tête - Photo de droite : estimation de la position de caractéristiques faciales (source : Face Recognition Demo Page)

Elle présente une fiabilité moyenne (incapacité de différencier des vraies jumeaux, utilisation d'un maquillage ou d'un masque en silicone, perturbation par des éléments tels que les lunettes, la barbe, la moustache, le percing, une blessure,...) et est souvent perçue par les utilisateurs comme étant intrusive.

Elle se révèle par contre utile dans des systèmes de télésurveillance intelligente.

La reconnaissance vocale

La technologie de reconnaissance vocale se base sur les caractéristiques de la parole, constituée par une combinaison de facteurs comportementaux (vitesse, rythme,...) et physiologiques (tonalité, âge, sexe, fréquence, accent, harmonique,...)

Elle est vulnérable (utilisation d'un enregistrement, par exemple) mais peu intrusive.

La reconnaissance de la dynamique de signature

Cette technologie recourt à une table à digitaliser électronique et analyse les mouvements du stylo : vitesse de la signature, variation du rythme du stylo, calcul de la distance pendant laquelle le stylo est suspendu entre deux lettres,...

La reconnaissance de la dynamique de la frappe au clavier

Cette technologie correspond grosso modo à la transposition de la graphologie aux moyens électroniques. Sont pris en compte : la vitesse de frappe, la suite de lettres, la mesure des temps de frappe, la pause entre chaque mot, la reconnaissance de mots précis,...

D'autres technologies existent comme, par exemple :

  • les empreintes génétiques (réservées en France pour les crimes sexuels depuis 1998 ainsi que, depuis 2003, la sécurité intérieure),
  • la reconnaissance du réseau veineux.

Prometteuse, cette dernière technique sonde par infrarouge le dessin du réseau de veines soit du doigt soit de la main. Elle est notamment développée par Hitachi pour les établissements bancaires (source : TF1).

Aux Etats-Unis, 82% des personnes intérrogées en août 2002 ont fait l'expérience de la reconnaissance des empreintes digitales, contre 46% pour la signature dynamique, 27% pour la voix, 22% pour le visage, 20% pour les yeux, 19% pour la géométrie de la main et 7% pour la dynamique de la frappe au clavier (source : Netlex).

Contraintes légales liées aux systèmes biométriques

En France, l'utilisation des technologies biométriques est réglementée par le Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL). L'objectif de la CNIL est de prévenir l'usage abusif des fichiers et des outils informatiques, y compris dans le futur (et y compris en cas de changement de régime politique !).

En pratique, s'il n'y a pas de stockage de gabarits dans une base de données (les données sont alors, par exemple, stockée dans une carte à puce), il n'y a pas de problème. Par contre, lorsqu'une base de données existe, la CNIL contrôle la finalité et sa proportionnalité avant d'accepter.

Ainsi, lors d'un avis défavorable du 23 avril 2002, un système de reconnaissance d'empreinte digitale pour la gestion des horaires du personnel a été jugé disproportionné (source : MagSecurs).

Choix d'un système biométriques

Il n'y a pas de système biométrique parfait. L'International Biometric Group a procédé à une comparaison des différentes technologies sur base de 4 critères :

  • l'intrusivité
  • la précision
  • le coût
  • l'effort

Zephyr (International Biometric Group)
Analyse Zephyr (source : International Biometric Group / IBG)

Cette comparaison permet de choisir une technologie en fonction des contraintes liées à l'application.

En France, le CLUSIF a également proposé une comparaison (avantages / inconvénients) des principales technologies biométriques.

Techniques AvantagesInconvénients
Empreintes digitales Coût, ergonomie moyenne, facilité de mise en place, taille du capteurQualité optimale des appareils de mesure (fiabilité), acceptabilité moyenne, possibilité d'attaques (rémanence de l'empreinte,...)
Forme de la main Très ergonomique, bonne acceptabilitéSystème encombrant, coût, perturbation possible par des blessures et l'authentification des membres d'une même famille
Visage Coût, peu encombrant, bonne acceptabilitéJumeaux, psychologie, religion, déguisement, vulnérabilité aux attaques
Rétine Fiabilité, pérennitéCoût, acceptabilité faible, installation difficile
Iris Fiabilité Acceptabilité très faible, contrainte d'éclairage
Voix Facilité Vulnérable aux attaques
Signature Ergonomie Dépendant de l'état émotionnel de la personne, fiabilité
Frappe au clavier Ergonomie Dépendant de l'état physique de la personne
Avantages et inconvénients des technologies biométriques (source : CLUSIF).

Quelques applications de la biométrie

La biométrie est notamment utilisée dans les applications suivantes :

  • le contrôle d'accès logique (contrôle d’accès à un ordinateur, login d’ouverture de sessions réseaux, accès distants connexions VPN,...),
  • le contrôle d'accès physique / à des locaux (salle informatique, service de recherche, site nucléaire,...),
  • l'identification judiciaire,
  • les machines pointeuses.
  • ...

[Retour]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

QUELQUES SOURCES

Site de l'IBG (International Biometric Group)

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

La boutique de livres sur la vision

L'annuaire de sites



© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2014)